Festival « Cambodge, d’hier à aujourd’hui »

En mai 2018, le festival Cambodge, d’hier à aujourd’hui vous invite à découvrir le Cambodge par sa création artistique contemporaine avec une programmation ponctuée de spectacles, projections, expositions, cérémonies, conférences, festivités en plein air, soirées littéraires et musicales dans 15 lieux différents de Paris et ses alentours.

Ce festival exceptionnel est le fruit d’une collaboration entre plus de 30 partenaires basés au Cambodge, en France et aux États-Unis. Il fait partie du programme Season of Cambodia, une initiative de Cambodian Living Arts.

Pour consulter le détail du programme et en apprendre plus sur le festival, vous pouvez cliquer ici.

Projection du film documentaire « Angkar » de Neary Adeline Hay

Après avoir été présenté en Première Mondiale à l’International Film Festival of Rotterdam, ANGKAR, de Neary Adeline Hay, poursuit son parcours.

Khonsaly retrouve ses anciens bourreaux Khmers Rouges, dans l’intimité du village dans lequel ils ont cohabité 4 années durant. Il nous invite à un voyage personnel dans le temps, au gré de ses souvenirs enfouis. Le dialogue pudique qu’il établit avec sa fille, la réalisatrice, questionne la transmission comme quête intime
nécessaire. Le passé et le présent se juxtaposent, les identités se dévoilent les spectres oubliés ressurgissent, et la mémoire, enfin se libère.

Projeté dans le cadre du Festival International Documentaire Cinema du Réel, vous pourrez voir le film lors de 3 projections officielles et 3 projections Hors Les Murs :

  • vendredi 23 mars 2018 (18H00) Salle 300
  • samedi 24 mars 2018 (16H30) Cinéma 2
  • mardi 27 mars 2018 (19H00) Salle 100
  • mercredi 28 mars 2018 (20H00) Bibliothèque Universitaire des Langues et des Civilisations (BULAC) (Hors les murs)
  • jeudi 29 mars 2018 (20H00) Centre Emmaüs Pereire (Hors les murs)
  • mercredi 04 avril 2018 18H00 L’Ecran (Hors les murs)

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur la page du Cinéma du Réel et la page Facebook.

« Guide archéologique du Cambodge, Tome IV » de B. Bruguier et J. Lacroix

COVER_Recto

Récemment sorti des presses, le tome IV du Guide archéologique du Cambodge, s’inscrit dans un programme qui se veut une « recherche sur l’occupation de l’espace », et sur lequel travaillent depuis plusieurs années Bruno Bruguier et Juliette Lacroix.

Cet ouvrage sur le bassin du Mékong a pour objectif de décrypter les réseaux et les logiques d’implantations associés au développement du monde khmer ancien. Après avoir présenté, dans les ouvrages précédents, les grands sanctuaires du nord du Cambodge et souligné le rôle des chaussées rayonnant d’Angkor vers les provinces de l’empire, nous proposons ici de découvrir les vestiges des anciennes capitales et des sanctuaires répartis le long du fleuve. Ce voyage sur le cours moyen du Mékong entre la frontière laotienne et Phnom Penh correspond à un parcours chronologique, des premières implantations de la région de Thala Borivat (début du 7e siècle) jusqu’aux capitales post-angkoriennes de la région de Srei Santhor (16e – 17e siècle), en passant par les sites de Sambor (8e siècle) et de Vat Nokor Bachey (13e-16e siècle), le grand sanctuaire de l’est de Jayavarman VII. Par ailleurs tout un chapelet de sites secondaires, répartis le long de la principale voie de communication du Cambodge, soulignent son rôle dans les échanges comme dans les confrontations entre les khmers, les chams et les autres minorités.
L’intérêt de bien des visites n’est pas d’accéder à un patrimoine monumental exceptionnel mais de découvrir, à partir de modestes implantations, les éléments fondateurs de la culture khmère et les premiers témoignages de l’histoire du Cambodge au sein d’une nature préservée en bordure du Mékong.

Tout en fournissant toutes les données scientifiques utiles aux chercheurs, l’ouvrage offre en même temps une description vivante d’un site, d’un monument ou d’une partie d’un monument… au simple visiteur intéressé par l’histoire des lieux, les relations que ces lieux, entre-eux, se sont tissés au cours des temps. L’histoire ici doit être pleinement comprise dans son sens diachronique, les auteurs n’ayant point ignoré les mythes et les légendes trop souvent négligés, pourtant connus et racontés par des habitants d’aujourd’hui, et qui, assez souvent, se comportent comme cachant un arrière-fond à interpréter.

L’ouvrage est disponible aux adresses suivantes :

 

Dédicace du livre « Cambodge, me voici »

Cambodge-me-voici

Jean-Baptiste PHOU réalise des séances de dédicace de son livre bilingue français-khmer « Cambodge, me voici ».

Les séances sont prévues :

  • Mardi 28 novembre 2017 à 18h, à la librairie Le Phénix, 72 Boulevard de Sébastopol, 75003 Paris
  • Jeudi 30 novembre 2017 à 18h30 avec Jacques Demarcq, à la librairie A Balzac à Rodin, 14 Bis Rue de la Grande Chaumière, 75006 Paris

36e édition du Festival International Jean Rouch : projections de films autour du Cambodge

Pour la 36è édition du Festival International Jean Rouch qui aura lieu du 8 novembre au 3 décembre 2017, trois films autour de la thématique du Cambodge seront projetés au Musée de l’Homme à Paris :

  • Hidden Photos, réalisé par Davide Grotta (Italie) ;
  • MIRR, du réalisateur suisse Mehdi Sahebi ;
  • Miss Rain, réalisé par Charlie Petersmann (Suisse)

unnamedunnamed (1)unnamed (2)

L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.